~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Message par Danelle le Dim 25 Oct - 19:38

    DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.






    Ces aiguilles à chas étaient fabriquées puis utilisées par les hommes préhistoriques « à qui se posait continuellement le problème de la couture des peaux, d'où ils devaient tirer leurs vêtements, leurs chaussures, leurs besaces de nomades, leurs sacs ou sachets, leurs couvertures et abris divers... »
     
    R. Horiot, Les Alênes de Viry, Bulletin de la Société Préhistorique Française, 1965, n°6.








    Dernière édition par Danelle le Mar 27 Oct - 19:28, édité 3 fois
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Message par Danelle le Dim 25 Oct - 20:08

    ► DÉFINITION.






    Couture : (n.f.)


    Étymologie :

    Du latin populaire cosutura, du latin classique suere, coudre.(Larousse, Dictionnaire étymologique et historique du français, 2000).


    Définitions :



    • Réunion de points reliant deux choses cousues ensemble.
    • Action de coudre.
    • Manière dont une chose est cousue.
    • Métier de celui et celle qui coud.

    (Quillet, Dictionnaire encyclopédique, 1949).




    • Action de coudre ;
    • Assemblage de deux morceaux d'étoffe par une série de points ;
    • Ces points, ou piqûre.

    (Larousse, Le Petit Larousse Illustré, 2009).



    in Dossiers de l'Archéologie, sept-oct 1980, "Revivre la Préhistoire".


    Dernière édition par Danelle le Lun 26 Oct - 22:07, édité 1 fois
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Message par Danelle le Dim 25 Oct - 20:09

    ► LES POINTS.


    Pour assembler des peaux ou des couvertures (ou même des tissus), on utilise le surjet, ce qui correspond à une couture avec un fil unique nouée à chaque extrémité, par opposition aux points séparés, où le fil est noué et coupé à chaque point.


    Ce type de points est retrouvé "dans les quelques morceaux de peaux cousues conservées dans les cultures préhistoriques de l'Arctique et dans les périodes historiques et récentes dans la couture de toutes sortes de peaux, pour toutes sortes de confections." Il existe quelques exceptions (confections de kayaks par exemple), "mais pour le simple assemblage des peaux, on utilisait - et utilise encore - le point de surjet partout dans l'Arctique" (M. Le Moët, in Jourdan et Leroy, 1987).


    Il existe de nombreux points différents en couture ; tous n'ont pas la même utilité. Il est bien évident que nous ne pouvons connaître les points utilisés au Paléolithique. Néanmoins, il est vraisemblable que les points les plus simples étaient déjà connus et utilisés.


    Le point avant.

    Le point avant doit être régulier pour être efficace : c'est de sa régularité  que dépend la solidité de l'ensemble. Il faut aussi réduire l'espacement entre les points dans les courbes pour assurer la solidité. Cependant, si le fil casse, toute la couture risque de se défaire.


    Le point arrière.

    Ce point est presque aussi rapide que le point avant à réaliser, mais plus solide et plus résistant.



    Le point de piqûre.

    C'est avec ce point qu'on obtient la couture la plus résistante. Il n'y a aucun espace entre les points.



    Le point de surjet chevauchant.

    Ce point permet d'assembler facilement deux tissus épais.




    Notons que dans tous les cas, pour coudre des cuirs épais ou des fourrures, il faut faire les points en deux temps :
    ressortir complètement l'aiguille et le fil sur l'envers de la couture, puis repiquer vers l'endroit.
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Message par Danelle le Dim 25 Oct - 20:13

    COUTURE DE LA FOURRURE ET DU CUIR.




    La fourrure est constituée habituellement de deux couches principales : la peau et le poil.
    Le poil est lui même composé d'une part du duvet (proche du corps, dense et court) et du poil de garde ou jarre (qui dépasse du duvet et donne la couleur au pelage).

    L'utilisation sous forme de cuir implique de retirer le poil de l'animal de la peau :

    Utilisation de l'extrémité d'un grattoir pour ôter les poils de la peau d'un cerf,
    in Dossiers de l'Archéologie, sept-oct 1980, "Revivre la Préhistoire".



    L'assemblage de deux peaux peut être réalisée de différentes façons.


    La fourrure se découpe à l'envers, en coupant uniquement la peau et pas les poils. La couture doit se faire sur l'envers pour des raisons de facilité.



    Lors de la reconstitution expérimentale d'un habitat magdalénien, L. Jourdan et J.-P. Leroy (1987) ont choisi de réunir les peaux en les superposant endroit contre envers : les peaux ont été assemblées par recouvrement des bords, et au niveau de la zone de chevauchement, les poils de la peau du dessous ont été coupés pour faciliter la couture. En absence de renseignements réels sur les points utilisés au Paléolithique, les archéologues ont choisit le plus simple : le point avant.


    in Des peaux de rennes, du fil et une aiguille... Essai de reconstitution d'un habitat magdalénien,
    Lucien Jourdan et Jean-pierre Leroy, 1987.



    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Message par Danelle le Ven 8 Avr - 7:29


    Contenu sponsorisé

    Re: DÉFINITIONS / GÉNÉRALITÉS.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 22:40