~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    1.2.2. LA GROTTE DU PLACARD (Commune de Vilhonneur).

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1482
    Date d'inscription : 22/09/2015

    1.2.2. LA GROTTE DU PLACARD (Commune de Vilhonneur).

    Message par Danelle le Jeu 24 Sep - 19:39



    Appelée "grotte à Rochebertier" par Fermond qui la découvre en 1864 (car un château portant ce nom se trouve à proximité), la grotte du Placard, site classé monument historique, est située sur la rive droite de la Tardoire, à 13 kilomètres en amont de La Rochefoucauld.




    Creusée dans une falaise de calcaire, la grotte s'ouvre à 17 mètres au dessus du niveau de la rivière par un vaste porche donnant accès à une salle de 25 mètres de long sur 10 de large à l'entrée. Elle est elle-même prolongée à droite par deux diverticules étroits, et à gauche par une galerie plus importante.






    ► La fouille de la grotte, commencée en 1864 par J.L. Fermond, puis reprise en 1878 par A. de Maret, se poursuit jusqu'au XXe siècle.
    Sa stratigraphie comprend du Moustérien, une très importante séquence solutréenne, du Badegoulien, et pratiquement tous les stades du Magdalénien.

    ► A la suite de fouilles clandestines (1986), Duport reprend les fouilles, et la découverte en 1988 de panneaux ornés a entrainé l'ouverture d'une campagne de sauvetage par J. Clottes, L. Duport et V. Feruglio.


    P.E.L. Smith décrit au Placard deux niveaux solutréens : du Solutréen moyen assez bien représenté, et du Solutréen supérieur extrêmement riche. Il estime cependant que Maret pourrait avoir déplacé un certain nombre d'objets, notamment des outils en os et des feuilles de saule, depuis la couche du Solutréen moyen vers celle du Solutréen supérieur, afin de respecter la doctrine selon laquelle le Solutréen moyen aurait été beaucoup moins évolué que le Solutréen supérieur (Smith, 1966).

    Le Placard est certainement l'un des sites majeurs du Paléolithique supérieur en Charente malgré des fouilles de très mauvaise qualité.
    → Ainsi, de Maret aurait payé à ses ouvriers les pièces qu'il souhaitait conserver, mais il aurait brisé celles jugées de "deuxième qualité" afin d'éviter que les ouvriers ne les revendent à d'autres. Debénath (La recherche préhistorique en Poitou-Charente, 2005) estime à plusieurs milliers le nombre de pointes à cran solutréennes ainsi détruites...


    Cependant, malgré les nombreux pillages et les fouilles anciennes dont elle a fait l'objet, l'ensemble des auteurs s'accordent à reconnaitre dans la grotte du Placard "l'un des meilleurs gisements français pour la connaissance du Solutréen" (Leroi-Gourhan, 1988).



    Le Placard semble en effet avoir abrité des solutréens hautement spécialisés dans la taille de la pierre, tant la concentration d'outils lithiques dépasse les besoins locaux et évoque la production de masse.

    Les dernières découvertes concernant les fresques solutréennes autorisent l'évocation d'un "haut lieu de l'activité humaine industrielle et artistique au Solutréen" par Leroi-Gourhan (1995).



    À suivre : Le-Roc-de-Sers.

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 1:36