~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    Définitions / Généralités.

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1476
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Définitions / Généralités.

    Message par Danelle le Jeu 29 Oct - 13:44

    Définitions / Généralités.











    ► Définition.




    Habitat : (n.m.)


    • Se dit du lieu où l'on rencontre spécialement une espèce végétale ou animale à l'état de nature, et se prend tantôt dans le sens de localité, tantôt dans le sens d'habitation.
    • Le peuplement d'une région par l'homme.
    (Quillet, Dictionnaire encyclopédique, 1949).


    • Aire dans laquelle vit une population, une espèce animale ou végétale particulière.
    Géographie. Mode de peuplement par l'homme des lieux où il habite.
    • Ensemble des conditions, des faits relatifs à l'habitation, au logement.
    (Larousse, Le Petit Larousse Illustré, 2009).






    ► D'un point de vue archéologique, la notion d'habitat est complexe car ce terme est utilisé dans plusieurs sens :

    → il peut désigner un « site d'habitat », c'est à dire un "ensemble de vestiges qui témoignent en un lieu donné d'une installation humaine suffisamment longue pour avoir réalisé une structuration de l'ensemble du site" (Leroi-Gourhan, 1988) ;
                  
    → il peut être utilisé pour décrire la durée de l'installation (habitat permanent ou temporaire) ;

    → il peut enfin s'intéresser au choix du milieu choisi pour l'installation (habitat de plein air ou habitat en abri-sous-roche).



    Ainsi, pour l'archéologue, l'habitat est une zone plus ou moins étendue, plus ou moins organisée, et plus ou moins permanente, où ont vécu des hommes.





    ► Généralités : l'habitat au Paléolithique supérieur.


    → D'une façon générale, on peut dire de l'habitat au Paléolithique supérieur :

    • qu'il s'agit d'un habitat plutôt provisoire : les paléolithiques sont des chasseurs cueilleurs nomades, qui se déplaçaient après avoir épuisé les ressources sur place.

    • qu'on retrouve deux types principaux d'habitat : en plein-air ou en abri-sous-roche. Les hommes du Paléolithiques s'adaptent au relief et au climat : dans les régions où il existe des abris rocheux, les hommes ont profité de cette protection naturelle et les deux types d'habitats coexistent alors.

    Néanmoins, on retrouve plus facilement les habitats en abri-sous-roche car les sites en plein-air sont plus difficilement repérables et souvent mal conservés du fait de leur exposition aux intempéries.



    →  En fonction de la durée d'occupation, on peut définir plusieurs sortes d'habitats :

    • les habitats de longue durée, ou camps résidentiels de base ;

    • les campements temporaires saisonniers, ou campements secondaires ;

    • les haltes de chasse ou bivouacs.

    Les traces d'activités que l'on retrouve sur les sites archéologiques sont diversifiées sur les sites d'occupation prolongée, et beaucoup plus spécialisées pour les sites d'occupation brève.


    → Actuellement, pour déterminer la période de l'année durant laquelle l'installation a été utilisée, ainsi que la durée de son occupation, les archéologues partent d'un postulat, "à savoir que le cycle annuel de la reproduction de certaines espèces, celles que l'on retrouve dans les gisements (rennes, chevaux, aurochs, bisons,...), était semblable au cycle actuel, et donc que les femelles mettaient bas et que les bois des rennes tombaient aux même époques qu'actuellement" (Mohen, Taborin, 1998).


        Ainsi, l'âge d'un jeune animal, déterminé par l'étude de ses dents (dents de lait, éruption des dents permanentes) permet de déterminer la période de l'année à laquelle il a été abattu : par exemple, un faon de 3 mois, dont on a fixé arbitrairement la naissance en avril, a été tué en juillet.



    De la même façon, des bois de cervidés suivent un cycle de développement précis. Toutefois, d'autres facteurs entrent en compte, comme la quantité et la qualité de la nourriture, les maladies...

    Aussi, la fiabilité de l'information ne peut-elle être que d'ordre statistique : "elle réside dans le nombre suffisant d'animaux offrant les mêmes résultats" (Mohen, Taborin, 1998).



    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1476
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: Définitions / Généralités.

    Message par Danelle le Ven 8 Avr - 7:43


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 1:47