~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    2.1.5. BILAN.

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1523
    Date d'inscription : 22/09/2015

    2.1.5. BILAN.

    Message par Danelle le Mer 23 Déc - 20:47

    BILAN : apports de l'Étude du matériel Lithique.





    Nous savons que les hommes paléolithiques ont fait des choix parmi les variétés de silex qu'ils avaient à disposition, en fonction de divers facteurs qu'on peut regrouper en deux catégories :
      ► l'accessibilité : l'éloignement du gîte du site d'habitat, sa plus ou moins grande abondance, la possibilité ou non d'accéder à l'affleurement de silex, etc...
      ► les qualités mécaniques du silex : en fonction des techniques de tailles utilisées et de la fabrication préférentielle de certains produits, certains silex ont été privilégiés.






    → QUALITÉS MÉCANIQUES DU SILEX :
    Par exemple, pour Demars (1998), "on observe une corrélation positive entre la fréquence du silex du Bergeracois et l'indice laminaire de l'outillage". Il est possible de mettre en évidence l'alternance de deux modes de taille tournées ou non vers la fabrication intensive de lames :
    - des industries fortement laminaires (Aurignacien ancien, Gravettien, Magdalénien) ;
    - des industries centrées plutôt sur le débitage d'éclats (Aurignacien évolué, Badegoulien, certains Solutréens).






    En conclusion, il apparait que "les stratégies économiques adoptées dans l'espace local, banalisé et intensément parcouru et exploité sur un rayon de 5 km environ autour des lieux de résidence, s'opposent à celles développées dans l'espace éloigné.
    Dans ce dernier cas, seules des sources sélectionnées sont exploitées [...]." Ces produits diffusent ensuite sur de longues distances "comprises entre 50 et 200 km" voir plus, c'est à dire des distances "supérieures à une ou deux journées de marche" (J.-Ch. CASTEL, J.-P. CHADELLE, J.-M. GENESTE, Nouvelle approche des territoires solutréens du sud-ouest de la France, 2001).
      
    Néanmoins, "il se peut aussi que dans les zones d'interaction sociale, de contact et d'échange entre les groupes situés à moyenne distance des lieux de résidence (une à deux journées de marche), des déplacement de matières premières brutes ou de pièces ébauchées, aient pu avoir lieu sous forme d'échanges" (ibid.).






    .


    Dernière édition par Danelle le Lun 11 Avr - 22:28, édité 4 fois
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1523
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: 2.1.5. BILAN.

    Message par Danelle le Lun 11 Avr - 22:22


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 5:37