~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    ____ Reconstitutions d'habitats en abri-sous roche ou en grotte.

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1482
    Date d'inscription : 22/09/2015

    ____ Reconstitutions d'habitats en abri-sous roche ou en grotte.

    Message par Danelle le Jeu 29 Oct - 22:28

    Reconstitutions d'habitats en abri-sous roche ou en grotte.






    A l'intérieur d'une grotte ou d'un abri-sous-roche, les habitats paléolithiques pouvaient présenter des formes variées, adaptées à la morphologie de l'abri. Le plus souvent, l'habitat était appuyé contre la paroi, cependant, les limites construites de ces "cabanes" n'étaient pas toujours calquées sur la forme de la grotte.




    Les parois construites de ces abris sont constituées de pierres sèches en muret, de poteaux de bois, et vraisemblablement (bien qu'il ne reste aucun témoin conservé) de végétaux (pailles, branches feuillues, écorces...) et de peaux ou de fourrures.






    Pour un même abri, les conditions d'installation et l'organisation d'un habitat en abri sous-roche ou en grotte dépendent d'un nombre importants de facteurs :

    ► La Culture des occupants : l'occupation d'un habitat présente toujours des caractères culturels spécifiques.

    ► Le nombre d'occupants, qui conditionne la dimension de l'habitat occupé.

    ► La durée de l'occupation : la structure d'un habitat nomade diffère de celle d'un habitat sur le plus long terme.

    ► L'environnement : la forme de l'abri, la proximité de l'eau ; la possibilité de protection contre les prédateurs et la présence de gibier ; la présence de bois et de végétaux ; les conditions d'humidité, la direction des vents dominants ; tous ces facteurs interviennent dans le choix d'un habitat.



    .


    Dernière édition par Danelle le Sam 31 Oct - 21:25, édité 3 fois
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1482
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: ____ Reconstitutions d'habitats en abri-sous roche ou en grotte.

    Message par Danelle le Jeu 29 Oct - 22:36

    EXEMPLE DE L'ABRI DES PEYRUGUES (ORNIAC, DANS LE LOT).



    L'abri des Peyrugues, sur la vallée du Célé, dans le Lot, a été occupé à de nombreuses reprises, du Gravettien (24 800 ans BP) jusqu'au Magdalénien moyen (13 000 ans BP).

    Plusieurs de ces habitats ont été reconstitués.





    ► L'habitat du Solutréen Inférieur (20 400 ans BP).


    Reconstitution théorique de la façade de l’habitat solutréen inférieur.


    "A leur arrivée dans l’abri, il y a 20 400 ans, les chasseurs solutréens du niveau 12 ont géré l’ensemble de la surface de l’abri pour s’y installer. Comme la terrasse naturelle longeant le fond de l’abri était trop étroite, il leur a été nécessaire de l’élargir par des apports de remblais de castine sur la partie sommitale du dépôt de pente" (Michel Allard, http://peyrugues.free.fr/).
    Les occupants solutréens du site ont mis en place trois aires d’occupation circulaires. "Un mur d’enceinte, attesté par l’abondance des blocs issus de sa démolition, a ensuite été construit en limite extérieure de ces habitations du côté de la pente. Pour compléter cet aménagement, un remblai de circulation a été installé en arrière de ce mur entre les habitations" (Ibid.).


    "Ces trois aires d’occupation peuvent être qualifiées de cabanes en raison de la présence d’une aire de combustion dans chacune d’elles et de leurs limites soulignées par plusieurs effets de parois" (Ibid.).



    ► L'habitat du Magdalénien (13 000 ans BP).

    L'occupation magdalénienne fait suite à un effondrement très important du plafond de l’abri. "A leur arrivée dans l’abri, il y a 13 000 ans, après l’effondrement du plafond, les occupants magdaléniens ont trouvé une accumulation de blocs de toutes dimensions sous la partie effondrée du plafond dans le secteur antérieur de l’abri.
    Le fond de l’abri, encore protégé par un reste de plafond en place, constituait ainsi une zone légèrement en creux où avaient pu rouler quelques blocs.
    Après un nettoyage de cet espace faiblement encombré, les Magdaléniens ont pu y installer leur habitat" (Michel Allard, http://peyrugues.free.fr/).
                                 

    "Un accès ouvert du côté du Levant a été aménagé entre deux gros monolithes longs de deux mètres et tombés du plafond. L’un orienté naturellement Est-Ouest a été laissé en place. Près de la paroi l’autre monolithe, roulé et maintenu en équilibre avec de petits blocs, a été disposé parallèlement au premier de façon à laisser entre eux un couloir d’accès d’environ un mètre de large" (Ibid.).
                               


    .
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1482
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: ____ Reconstitutions d'habitats en abri-sous roche ou en grotte.

    Message par Danelle le Ven 8 Avr - 7:46


    Contenu sponsorisé

    Re: ____ Reconstitutions d'habitats en abri-sous roche ou en grotte.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 1:39