~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    2.1.3. L'exemple de la grotte TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    2.1.3. L'exemple de la grotte TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).

    Message par Danelle le Mer 2 Déc - 22:03

    LA GROTTE TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).




    D'après BON (F.), SIMONET (R.) et VÉZIAN (J.), 2001 : L'équipement lithique des Aurignaciens à la Tuto de Camalhot (Saint-Jean-de-Verges, Ariège). Sa relation avec la mobilité des groupes et la répartition de leurs activités dans un territoire.

    D'après FOUCHER (P.) et SAN JUAN (C.), 2001 : La circulation des matières siliceuses dans le Gravettien pyrénéen.


    in : JAUBERT (J.), BARBAZA (M.), Territoires, déplacements, mobilité, échanges durant la Préhistoire. Terres et hommes du Sud, Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques, 126è, Toulouse, 2001.








    La grotte de Saint-Jean-de-Verges, dénommée la Tuto de Camalhot, est localisé à 5 km au nord de Foix, en Ariège.







    Vite devenue un gisement de référence pour l’Aurignacien ancien, malgré sa publication tardive en 1966, la Tuto de Camalhot fut l’objet des fouilles puis de l’étude de l’équipe père-fils de Joseph et Jean Vézian de 1927 à 1934. Le bilan de leurs recherche a été publié en 1966 dans Gallia Préhistoire
    La grotte s’ouvre au sud-ouest et se situe presque à l’intersection de la rivière de l’Ariège et la chaîne du Plantaurel, sur le versant ouest de la vallée, à une altitude d’environ 400 mètres. Le Plantaurel, un massif de calcaire qui s’étend du nord-ouest au sud-est, de l’Aude à la Haute-Garonne, fait partie du soulèvement pyrénéen et est l’extension orientale des Pré-Pyrénées.
                       
                           
    (in Vézian J. et J., Les gisements de la grotte de Saint-Jean-de-Verges (Ariège), Gallia Préhistoire, 1966)



    Cette grotte peu développée (10 mètres de profondeur), située en position dominante dans le massif constitutif de la cluse de l'Ariège ; la rivière coule en contrebas. Au-delà de cet ultime rétrécissement, la vallée s'élargit et la rivière sort du piémont pyrénéen.
    La grotte la Tuto de Camalhot est composée d’une seule pièce triangulaire ayant une superficie d’entre 50 et 80 m².





    .


    Dernière édition par Danelle le Mar 7 Juin - 8:00, édité 5 fois
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: 2.1.3. L'exemple de la grotte TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).

    Message par Danelle le Jeu 3 Déc - 7:43

    Industrie lithique aurignacienne de la Tuto de Camalhot.






    • L'industrie lithique aurignacienne se compose essentiellement de vestiges en silex, parmi lesquels 94% proviennent des Pyrénées Centrales ou des pré-Pyrénées :
    → on retrouve principalement du silex de très bonne qualité, issu du dôme d'Aurignac, à 50/70 km de la Tuto de Camalhot ;
    → mais aussi des silex de qualité moindre, mais collectés dans les environs immédiat de la grotte.


    • On retrouve également 2,5% de matériaux d'origine plus lointaines, en particulier du Nord de l'Aquitaine.


    • L'effectif comprend aussi 3,5% d'objets dont la provenance n'a pas pu être déterminée.



    Carte de répartition des origines des matières premières représentées dans
    l'industrie aurignacienne de Tuto de Camalhot

    (in Tessier, Bordes, Simonnet, 2001) :






    Étude des objets en matières premières lointaines.


    La question qui se pose dès lors est de déterminer si la présence de ces objets en matériaux lointains sont issus d'échanges entre groupes occupant des territoires différents, ou si elle traduit au contraire leur déplacement sur de vastes étendues.


    L'étude des outils confectionnés en silex allochtones montre :


    • d'une part, que ces objets sont parvenus sur le site à la fois sous forme d'outils déjà transformés, mais aussi sous forme de nucléus à lamelles ou de lames et d'éclats ;

    • d'autre part, qu'ils comportent la même diversité d'outils que ceux réalisés sur les silex pyrénéens, c'est à dire qu'ils composent un équipement nécessaire à la vie quotidienne, et non des pièces exceptionnelles.






    Industrie lithique en silex du Bergeracois
    dans le mobilier de la Tuto de Camalhot :


    a : burin dièdre ;
    b : grattoir sur lame aurignacienne ;
    c : pièce esquillée ;
    d : grattoir sur fragment de lame ;
    e et f : lames aurignaciennes ;
    g et h : petites lames retouchées ;
    i et l : éclats retouchés ;
    j : grattoir épais sur éclat ;
    k : burin dièdre sur support retouché ;
    m : nucléus prismatique à lamelles.




    Ces observations permettent d'avancer l'hypothèse suivante : "les groupes  aurignaciens venus s'installer à Tuto de Camalhot adoptaient vraisemblablement un mode de vie qui les conduisaient à se déplacer sur un vaste territoire, lequel concernait au moins deux régions : le piémont pyrénéen dans sa partie centrale et le nord de l'Aquitaine. Il ne s'agit donc pas, à proprement parler, d'un groupe dont les Pyrénées constitueraient le seul territoire de subsistance" (Bon, Simonet, Vézian, 2001).



    .
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: 2.1.3. L'exemple de la grotte TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).

    Message par Danelle le Sam 12 Déc - 19:23

    Industrie lithique gravettienne de la Tuto de Camalhot.





    Au Gravettien, l'éventail des matières premières siliceuses est exemplaire.




    Industrie lithique gravettienne de la Tuto de Camalhot (dessin P. Foucher).

    1, 2 : pièces esquillées. 3 : lamelle à dos. 4, 5 : microgravettes. 6 : lamelle à dos partiel. 7, 8 : pointes des Vacons. 9 : pointe à dos naturel. 10 : nucléus. 11 à 16 : lames retouchées. 17, 20 : burins sur troncatures. 18, 19 : burins de Noailles.

    Provenances :
    « Bleu » pyrénéen : 1 à 3, 5 à 7, 9, 11, 15, 16, 19.
    « Blond » pyrénéen : 17.
    Silex marin : 10.
    Périgord : 18.
    Verdier : 8.
    Corbières maritimes : 12, 13.
    Chalosse : 20.



    Les sites d'origine des silex retrouvés se trouvent le plus souvent à proximité immédiate de la grotte : le silex des Petites Pyrénées (le « Bleu » du Danien) représente 56% des outils.
    Néanmoins, la part des silex allochtones est importante, puisqu'elle représente 28% de l'ensemble lithique (les 16% restants sont des silex dont l'origine géographique n'a pas pu être déterminée).



    Cartographie des provenances des silex allochtones du niveau gravettien de la Tuto de Camalhot.
    H : Hibarette. Ch : Chalosse. B : Bergeracois. Ey : Gris-noir du Sénonien périgourdin. V : Verdier. C : Corbières maritimes.
     


    Ces silex allochtones évoquent des distances de transport de plus de 250km pour les plus éloignés, suggérant "un vaste territoire de parcours qui englobe un grand Sud-Ouest, élargi aux côtes littorales, atlantique et méditerranéenne" (Foucher, San Juan, 2001).


    Concernant en particulier le Périgord, les déplacements "ne semblent pas avoir été motivés par le seul besoin d'aller chercher une matière première déjà présente sur place. Par ailleurs, il existe de nombreuses preuves archéologiques de relations inverses (présence de silex du Fumelois dans des sites du Périgord), qui dénotent des déplacements humains réguliers entre ces deux régions" (Ibid.).



    .
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1449
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Re: 2.1.3. L'exemple de la grotte TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).

    Message par Danelle le Lun 11 Avr - 22:20


    Contenu sponsorisé

    Re: 2.1.3. L'exemple de la grotte TUTO DE CAMALHOT (Saint-Jean-de-Verges, Ariège).

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 19:25