~ QUELQUES PARCELLES DE PALÉOLITHIQUE ~

Le Solutréen : une culture de chasseurs paléolithiques du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans.


    Les techniques utilisées.

    Partagez
    avatar
    Danelle
    Admin

    Messages : 1482
    Date d'inscription : 22/09/2015

    Les techniques utilisées.

    Message par Danelle le Mar 13 Oct - 13:24

    LES TECHNIQUES UTILISÉES.





    D. Vialou (1991) a décrit trois grandes techniques : les techniques d'ajout, d'évidement, et de transformation.





    ► Techniques d'ajout.



    Le terme usuel pour décrire les techniques d'ajout est tout simplement « peinture ». En effet, la peinture consiste à "déposer des matières colorantes en aplat ou en trait (et tous les intermédiaires) sur des supports divers, mais généralement poreux, dans lesquels les pigments pénètrent et se fixent" (Vialou, 2000).
     
    Bison, Altamira (Espagne)


    Les pigments parvenus jusqu'à nous sont "à base d'oxydes minéraux : fer (limonite, hématite...) ou de manganèse" (Leroi-Gourhan, 1988).

    L'ethnologie montre que les pigments végétaux sont utilisés par de nombreux peuples, en particulier pour la peinture corporelle.

    Enfin, l'utilisation de sang est envisageable (des études ont démontré sa présence dans les peintures préhistoriques australiennes) (ibid.).





    ► Techniques d'évidement.



    Les techniques d'évidement correspondent aux gravures : elles consistent à "laisser une trace en creux sur un support (pierres, os, ramures, coquillages...)" (Vialou, 1991).

    Cette trace peut être laissée par impression (sur les supports tendres), par incisions, par raclages, ou plus exceptionnellement par piquetages.


    Hibou gravé, Chauvet.



    ► Techniques de transformation.



    Les techniques de transformation regroupent les bas-reliefs, les hauts-reliefs, les modelages, et les rondes-bosses.


    Le Bas-Relief est défini par Epoudry (1996) comme une forme de relief dans laquelle "le volume représenté correspond à moins de la moitié du volume réel" qu'occuperait le sujet dans la configuration choisie par l'artiste.
     
    La Ronde-Bosse est également présente dans l'art paléolithique : il s'agit d'une forme de sculpture dont le volume figuré équivaut au minimum aux trois quarts du volume réel.

    • Le Haut-Relief est intermédiaire entre la ronde-bosse et le bas-relief : le sujet est presque entièrement sculpté en ronde-bosse mais n'est pas détaché du fond.
       
    Le modelage consiste à faire naître sur un support malléable une forme animale ou humaine.
    Hélas, de telles œuvres modelées, en argile en général, sont extrêmement fragiles. Une seule d’entre elles a été conservée jusqu'à nos jours : les bisons du Tuc d’Audoubert (Ariège).




    Bisons du Tuc d'Audoubert, argile,
    (60 cm de haut chacun).

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 1:41